Hélicos CP électriques

Hélicos CP Align

ALIGN - T-Rex 500


Heli4.com est protégé !

 CopyrightFrance.com Depuis le 1er Octobre 2007, Heli4.com est protégé par un Copyright déposé chez le Procureur de la République à Evreux.

Le T-rex 500 CF d’Align


 
 

 

 

Align a conçu une machine de guerre pour la 3D en reprenant et améliorant la mécanique de son grand frère, éprouvée et validée par les frères Szabos : le T-rex 500 ! Cette machine offre une très bonne visibilité et stabilité, digne d’un 600, tout en étant vive et puissante, comme les 450 ! Ce n’est donc pas un hasard si le T-rex 500 connaît un grand succès à travers le monde et participe à son tour à la réputation d’Align.


Article rédigé par : Burns.

JPEG - 164.5 ko

- ATTENTION : Avertissement à lire au bas de cette page !

-  P.S. : Les photos s’agrandissent en cliquant dessus.

JPEG - 194.6 ko

- Intro : Ce qui m’avait frappé en voyant le T-rex 500 d’Aduranl fut tout d’abord le peu de jeu mécanique dans la tête rotor, puis la qualité d’usinage des pièces aluminiums et enfin son élégance avec autant d’aluminium anodisé noir et ses pales carbones blanches... Nul doute, la bête est faite pour être sacrément secouée !

L’équipe Héli4 remercie FX Model RC (www.fxmodelrc.fr) qui nous a permis de réaliser cet article.


JPEG - 383.2 ko

Description du kit

Le choix du kit, des options et de l’électronique fut difficile ; je voulais une machine performante avec une bonne électronique sans devoir y mettre toutes mes économies (Lol). Après discussions avec FX Model RC, Oli_69, Aduranl et de nombreux posts lus et relus sur le forum, mon choix s’est finalement arrêté sur le T-rex 500 CF (Carbon Fiber) avec le brushless RCM-BL500L, le contrôleur RCE-BL60G et les pales Align carbones blanches.

JPEG - 451.4 ko

Voici la commande passée chez FX Model RC et reçu en 22 heures : la boite du T-rex 500 CF, l’option boîtier anti-couple alu, deux palettes d’anti-couple en carbone, le récepteur AR-7000, le gyroscope GY-401, le servo d’anti-couple S9257, les trois servos pour le cyclique HS-5254MG, un lipo-saver et quelques colliers rislans noirs.

JPEG - 426.4 ko

La première chose qui frappe est la relative petite taille de la boite pour un hélico de cette taille. A l’ouverture de la boite du T-rex, pas de surprise, toutes les pièces sont bien présentes et séparées en sous-ensembles dans des sachets numérotés pour un repérage facile. Même le support de pales en mousse, les sangles d’accus, les caoutchoucs de patins, le frein filet et la graisse sont fournis.

JPEG - 420.9 ko

La notice d’origine est en anglais avec des grands schémas très bien détaillés, elle est très bien faite et explique clairement comment monter et régler le T-rex 500. Comme le kit a été acheté en France (chez FX Model RC), le kit comprend également une notice simplifiée en français qui reprend les points essentiels à vérifier soigneusement au montage.


JPEG - 357.5 ko

Caractéristiques du T-rex 500

Le T-rex 500 est décliné en trois versions :
- CF : châssis en fibre de carbone (CF pour Carbon Fiber)
- GF : châssis en fibre de verre (GF pour Glass Fiber)
- ESP : version CF avec toutes les options (ESP pour Edition Spéciale)

— Marque : ALIGN
— Modèle : T-rex 500 CF
— Type : CP classe 500
— Longueur : 850 mm
— Hauteur : 310 mm
— Diamètre rotor : 970 mm
— Diamètre rotor AC : 200 mm
— Pales : Align carbones 425 mm
— Pignons moteurs : 12 ou 13 dents
— Couronne principale : 162 dents
— Couronne autorotation : 145 dents
— Poids prêt à voler : 1820g (annoncé à 1700g)

— Récepteur : Spektrum AR-7000
— Gyroscope : Futaba GY-401
— Brushless : Align RCM-BL500L (1600 kV)
— Contrôleur : Align RCE-BL60G
— Batteries : deux Zippy-H 3s / 2200mAh / 30c (en série)
— Servo d’Anticouple : Futaba S9257 (numérique & très rapide)
— Servos cycliques : Hitec HS-5245MG

JPEG - 416.9 ko
T-rex 450 (Slug), T-rex 500 (Burns) et T-rex 600 (Sirius)

Description détaillée

JPEG - 376.4 ko
JPEG - 447.2 ko

- Moteurs :
La motorisation d’origine (RCM-BL500L) est un brushless de 1600kV à cage tournante, qui fonctionne de 3S à 6S en y associant un pignon de 12 à 18 dents ; il est optimisé pour tourner en 6S. Le kit fournis deux pignons, un de 12 dents et l’autre de 13 dents qui correspondent à une utilisation en 6S (ou deux packs 3S en série). Ce brushless est donné pour une puissance maximum de 800 Watts (45 Ampères sous 6S) et pèse environ 200 grammes. Ce moteur est équipé d’origine d’une turbine de refroidissement et d’un corps faisant office de radiateur, très efficace puisque il reste pratiquement froid après chaque vol. Il est livré avec des PK male de 4mm déjà soudées et gainées, pratique.

JPEG - 452.9 ko
JPEG - 457.5 ko

- Contrôleur :
Le contrôleur d’origine (RCE-BL60G) offre les fonctions nécessaires aux hélicoptères électriques : démarrage du rotor progressif, BEC intégré (programmable : 5.0 / 5.5 / 6.0 Volts), régulateur de vitesse (mode gouvernor), timing ajustable, protection lipos et réponse au manche des gaz programmables. Il est donné pour 60 Ampères permanent (70A en pointe) de 3S à 6S. Le BEC intégré est à découpage et supporte 3 Ampères permanent et 5 Ampères en pointe. Le look est très réussi, le bloc aluminium usiné inspire bien plus confiance que les contrôleurs moulés dans de la simple gaine thermo. Son poids est de 55 grammes. Les trois PK 4mm sont également fournis et soudées sur le contrôleur, seules les deux fiches côté lipo sont à soudés. Le seul reproche qu’on puisse lui faire est l’absence de voyant pour vérifier les butées (haute et basse) du manche des gaz.

Ce contrôleur ne chauffe pratiquement pas, ce qui est assez surprenant vu la puissance qu’il régule et la fonction BEC intégré. Son démarrage progressif offre un démarrage rotor très doux et très agréable pour le pilote et les spectateurs (voir la vidéo). La programmation par défaut correspond bien au brushless fourni avec le T-rex 500. Je suis resté en 5V pour préserver le servo d’anti-couple (S9257) et pour éviter l’utilisation d’un step-down.

Rien à dire, le couple contro-brushless est une pure réussite !

Mes paramètres sont les suivants :
- Brake : Disabled (1.1)
- Timing : Medium (2.2)
- Battery Protection : High (3.1)
- Aircraft : Heli1 SoftStart (4.2)
- Response speed : Quick (5.3)
- BEC Voltage : 5V (6.1)

JPEG - 401.5 ko

- Bulle :
La bulle fournie dans le kit est moulée en fibre de verre, peinte et vernie avec des effets de peinture sur le noir de la verrière pour donner une impression de volume ; la finition est superbe ! La bulle est maintenue sur le châssis avec un sabot dans le bas du châssis et avec deux tétons dans les extrémités du haut de la bulle. Deux silentblocs en caoutchouc sont fixés sur le châssis pour maintenir la bulle écartée et éviter qu’elle ne frotte contre les packs d’accus. Ces silentblocs offre également un maintien latéral de la bulle, c’est très bien fichu.

JPEG - 250.9 ko

- Cyclique :
Le plateau cyclique est du type CCPM avec attaque directe, ce qui implique l’utilisation de servos rapides, précis, puissants et surtout solides. Pour une attaque direct du plateau, l’utilisation de pignons métalliques me parait être un gage de fiabilité.

- Servos :
Pour le choix des servos du cyclique, Align préconise : DS3405, S9257, S9650, HS-5245MG ou HS-82MG. Le kit fournis des entretoises et palonniers spécifiques (percés à la bonne longueur) pour monter ces différents servos sur le châssis. Pour des performances à la hauteur de la machine, je souhaitais des servos ultra rapides et précis, ce qui limite le choix aux S9650 et HS-5245MG.

Les servos qui offrent les meilleures performances (vitesses et couples) sont les Futaba S9650 ; malheureusement ces servos ont des pignons plastiques très fragiles, mais qui peuvent être remplacés par les pignons métalliques des servos MKS DS9660 (Voir le site d’Aerololo, ici).

Le HS-5245MG est la version numérique du HS-225MG en plus coupleux et précis. Le HS-225MG est une référence incontestable, que j’utilise d’ailleurs sur mon Offshore. A noter que les neutres et courses des HS-5245MG sont programmables avec une carte optionnelle. Ces servos ont une très bonne réputation sur le T-rex 500 même si les pignons semblent s’usés et prendre du jeu au fil des vols. Enfin, ces servos sont livrés avec des palonniers en aluminium anodisés bleu du plus bel effet... Vous l’aurez compris, j’ai choisi les HS-5245MG.

JPEG - 264.8 ko

- Gyroscope :
Align recommande les gyroscopes Futaba GY-401 et Logitech/Hitec LTG2100. Le LTG2100 a été conçu pour le format 450 et non pour le 500, ses caractéristiques ne le rendent pas vraiment adapté au format 500. Utilisant ces deux gyroscopes sur mes Dragonus, j’ai une préférence pour le GY-401 qui est plus précis et plus simple d’utilisation que le LTG2100. Le GY-401 est excellent pour un niveau de pilotage intermédaire (voltige ed 3D tranquille, ce qui est mon cas) mais présente toutefois des limitations en 3D pure, comme par exemple des funnels rapides en marche arrière sur le dos où des décrochements et 180° imprévus peuvent apparaitre... Néanmoins, le GY-401 reste une des plus grandes réferences et m’a toujours offert un anti-couple parfait. Il est placé sur le support de tube de queue avec la petite mousse fournie, emplacement de choix pour avoir une bonne détection du mouvement de rotation et pour pouvoir facilement visualiser la petite led lors de l’initialisation du GY-401.

JPEG - 241.6 ko

- Servo d’AC :
Le choix pour les servos d’anti-couple est également très limité, Align recommande au choix : DS3405, S9257 et S9650. J’ai choisi le Futaba numérique S9257 car le couple GY-401/S9257 a fait ses preuves depuis longtemps et est parfaitement adaptée au format 500. L’ensemble coûte cher mais c’est le prix à payer pour avoir une bonne machine en voltige et 3D. Attention : le S9257 ne supporte pas 6V, il faut donc soit programmer le BEC en 5V, soit utiliser un step-down (Réf. K10333A Align) entre le GY-401 et le S9257.

JPEG - 343.7 ko

- Lipos :
L’un des gros avantages de la classe 500 est de pouvoir réutiliser nos lipos de 450... alors avant d’acheter des lipos 6S/2500mAh, j’utilise les packs Zippy-H (3S/2200mAh/30c) de mes Dragonus, en série pour faire 6S/2200mAh/30c ; mais attention, le T-rex 500 est très gourmand en courant et rares sont les accus capables d’offrir les 40/50 Ampères nécessaires ; il est recommandé par Align de rester avec le pignon 12 dents pour les capacités inférieures ou égales à 2200mAh sous peine de consommer trop de courant sur les lipos. Pour choisir vos lipos 6S, regardez le post : Ici !

JPEG - 318.2 ko
JPEG - 272 ko

- Radio :
Sur une machine aussi chère et aussi dangereuse que le T-rex 500 (hachoir de 97 cm de diamètre), il est prudent de prendre une radio fiable et imperturbable... J’utilise donc une DX-7 Spektrum avec un récepteur 7 voies (AR-7000), dont la fiabilité et la renommée ne sont plus à démontrer ; j’utilise la DX-7 depuis maintenant 1 an et demi sur mes Dragonus, Funjet, Twinstar, Warbirds, Polyclub et Offshore-RC sans avoir soupçonné le moindre top-radio, que du bonheur. Autre avantage du 2.4GHz : les antennes ne dénaturent plus nos petites machines avec des antennes proches du mètre.

- Autonomie : L’autonomie constatée par les membres d’Heli4, est entre 4 et 5 minutes pour du vrai vol 3D avec des lipos de 2500 à 2600 mAh, elle est d’environ 6 minutes pour du vol acrobatique/3D tranquille et des lipos de 2200mAh, et peut monter jusqu’à 9 minutes en stationnaire et régime rotor modéré (Dampers gris obligatoires) avec des 2200 mAh et devraient pouvoir attendre une petite dizaine de minutes en 2500 mAh.

- Poids : Align annonce le poids du T-rex 500 à 1700 grammes en ordre de vol. Le mieux, équipé et monté comme préconisé par la notice, fait 1820 grammes en ordre de vol. Je ne vois pas comment gagner les 120 grammes de différence, d’autant que les lipos sont dans la fourchette basse en terme de poids et de capacité. Deux lipos 3s Zippy-H de 2200mAh (minimum pour le T-rex 500) pèsent 375 grammes. Un pack 6s / 2500mAh (nécessaire pour de la vrai 3D), pesant environ 450 grammes, amène le T-rex 500 à 1895 grammes, pourtant annoncé à 1700 grammes !

- Centre de gravité : Le centre de gravité doit être le plus proche possible de l’axe rotor pour avoir une bonne neutralité du cyclique et ainsi profiter du maximum de débattement sur le longitudinal. Avec des lipos légères, il est nécessaire d’avancer au maximum l’électronique vers l’avant, et à l’inverse, l’électronique devra reculer vers l’arrière pour des lipos lourdes. Par miracle, le centre de gravité s’est avéré parfait avec le contrôleur, d’une cinquantaine de grammes, sous le support d’accu, avec mes lipos. Par contre, le contrôleur devra revenir sur les flancs avec des lipos de 2500/2600mAh. Ce serait crétin de devoir rajouter du plomb sur un hélicoptère, déjà bien lourd.


JPEG - 279.6 ko

Montage

Pour le montage, il est nécessaire de se procurer les outils et matériaux suivants :
- Tournevis hexagonaux de 1.5 à 3 mm (de bonne qualité, par ex. Align)
- Petites pinces (coupante, à Chappe, etc.)
- Incidencemetre
- Pied à coulisse
- Ciseaux
- Cutter
- Graisse à roulements (fournie)
- Du frein filet normal bleu (fourni)

Une petite remarque concernant les tournevis hexagonaux (clés 6 pans) ; il est essentiel d’avoir de « bons » tournevis hexagonaux car plusieurs membres du forum ont foiré des vis dans le châssis et ont galéré pour les enlever... passage à la Dremel obligatoire ! Préférez donc des tournevis de bonne facture, comme par exemple ceux-ci ou ceux-la.

Pour monter le T-rex 500, vous pouvez soit suivre la notice, soit visionner les vidéos de Bob Finless, les deux étant en anglais.

La notice est bien rédigée, chaque étape du montage est très clairement détaillée avec les numéros de sachets associés et explique également comment régler le T-rex 500. Il est essentiel de prendre son temps pour bien monter la machine et pour bien comprendre le rôle de chaque pièce... Il faut compter deux bonnes soirées pour monter la mécanique et une autre grosse soirée pour monter proprement l’électronique et faire les réglages.

Les vidéos de Bob Finless du site www.helifreak.com sont également très bien faites, elles sont claires, limpides et pleines d’astuces. Oli_69 a fait une compilation de toutes ces vidéos pour les flémards comme moi (milles mercis à Oli_69) :


Montage du Trex500 par Bob "Finless" White from Oli-69 on Vimeo.

- 1ère étape : Montage de la tête rotor

JPEG - 356.4 ko

Comme tous les kits hélicos, celui-ci ne déroge pas à la règle, on commence donc par le montage de la tête rotor. Le montage de la tête ne pose pas de problème particulier. Align fourni dans le kit deux type de damper (les dampers sont les joints toriques, aussi appelés amortisseurs), des gris (70°) pour du vol pépère (débutant et maquette) et des noirs (80°) pour du vol normal à acrobatique, et il est possible de monter (en option) des dampers encore plus durs pour de la pure 3D (85°). Par défaut, les dampers noirs sont très biens, les gris étant vraiment trop mous.

Pensez à bien graisser les dampers et les butées à billes, et n’oubliez pas de mettre du frein-filet sur toutes les jonctions métal-métal !

JPEG - 159.1 ko
image empruntée à Aerololo31

Biellettes : ajustez les biellettes très précisément en respectant les dimensions données dans la notice à l’aide d’un pied à coulisse. Vous pourrez optimiser leur longueur une fois l’hélico entièrement monté pour avoir les commandes bien à 90° avec le neutre des servos à zéro et palonniers bien à plat. Oli_69 à fait un tutorial basé sur les recommandations de Bob Finless pour optimiser les longueurs de biellettes :
Ici !

Voici pour exemple les longueurs optimisées de biellettes sur mon T-rex 500 (bases des chapes) :

- A : 3.0 mm (préconisé : 3.5 mm)
- B : 0.0 mm (préconisé : 0.0 mm)
- C : 23.0 mm (préconisé : 24.0 mm)
- D : 19.0 mm (préconisé : 21.0 mm)

- 2ème étape : Montage du châssis

JPEG - 205.6 ko
Modification du châssis par Aerololo31

L’un des gros défauts du T-rex 500 est d’offrir trop peu de place aux lipos sous la bulle ; si les lipos 3S/2200mAh rentrent au chausse-pied, les lipos 6S/2500mAh ne rentrent plus sans forcer et déforment alors la bulle. Pour remédier à ce défaut, il est alors nécessaire, soit de modifier les fixations de la bulle, soit d’abaisser le châssis. La première solution (la plus simple) consiste à déplacer les deux tétons de fixations de la bulle vers l’avant. La bulle se retrouve alors plus en avant en offrant un peu plus de place aux lipos, mais dans ce cas, la bulle force sur la glissière plastique du châssis.

L’autre solution, développé par Aerololo (ICI
), consiste à abaisser la platine d’accu d’environ 8mm en découpant les deux flancs et en reperçant les quatre trous de fixation du support batterie.

JPEG - 309.8 ko
Résultat du châssis découpé

Cette solution me convient parfaitement car elle offre beaucoup de place pour les gros lipos, elle ne change ni l’aspect ni l’aérodynamisme du T-rex et la bulle ne force plus nulle part. Il est évidemment préférable de découper les flancs avant le montage du châssis... ce que j’ai fait. Bravo à Aerololo pour cette astuce et pour merci à lui pour l’avoir mise en ligne.

Montage du châssis : Il n’y a pas de difficulté majeur à signaler, mais seulement quelques recommandations :

JPEG - 339.6 ko

Il est recommander de bien poncer au papier de verre tous les bords des deux flancs car ceux-ci sont relativement tranchants.
Les 2 flancs doivent être parfaitement d’aplombs et parallèles entre eux ; mettez toutes les vis en place sans les serrer, placer l’assemblage sur une surface parfaitement plane, puis serrer alternativement les vis des flancs gauches et droits en s’assurant que les flancs restent bien perpendiculaire au plan de travail. Sachez que les empreintes hexagonales des vis auto-taraudeuses sont très fragiles ; le serrage doit être modéré sous peine de destruction de l’empreinte, rendant impossible le démontage !

Pour éviter de perdre les joints anti-glisse bleus(landing skid nut) sur les trains d’attérrissages, installez-les entre les deux arceaux de train au lieu du montage en bout, comme préconisé par la notice ; ce que je n’ai pas fait et qui m’a couté un joint anti-glisse.

- 3ème étape : Montage de l’Anti-Couple

JPEG - 251.5 ko

Le montage du rotor de queue ne pose pas de problème particulier. Par contre, il faut démonter entièrement les pieds de pales pour mettre de la graisse sur les butées à billes et du frein-filet sur les vis.
Contrairement à la tête rotor qui ne présente aucun jeu mécanique, les pieds de palettes d’AC présente un jeu important (à priori normal) en transversal entre les roulements et l’axe, c’est regrettable. Je me demande si les pieds de palettes en aluminium présentent le même jeu mécanique (vraisemblable). Equilibrer les palettes avec le hub avant de monter le hub sur l’axe d’AC.

Faites attention à tourner d’un quart de tour la courroie dans le bon sens : l’A/C tourne dans le sens anti-horaire lorsque le rotor principal tourne dans le sens horaire.

Boîtier AC en Aluminium : Il faut savoir qu’une poigné de pilotes ont rencontré des soucis de décharges électrostatiques générant des top-radios et qui les ont partiellement ou totalement résolus, soit par l’utilisation d’un boîtier AC en alu, soit en remplaçant la courroie par l’option torque-tube ; comme le problème est complexe et que je n’ai pas rencontré de soucis, je vous renvoie sur le site d’Aerololo qui explique très bien ce problème et les différentes solutions : ICI ; C’est pour cette raison que j’ai pris d’emblée l’option carter AC en aluminium.

JPEG - 265 ko

Montage de la tringle de commande d’AC : celle-ci est un peu trop longue, et même en mettant le support de servo d’anticouple en butée contre le châssis, il est impossible d’avoir le renvoi d’AC bien perpendiculaire au tube de queue avec le servo au neutre. L’astuce consiste à raccourcir chaque côté de la tringle de 2mm (filetage à raccourcir) et de bien visser les chapes à fond sur la tringle. Pensez à passer les deux guides plastiques avant de visser la deuxième chape, lol.

- 4ème étape : Assemblage mécanique

JPEG - 307.6 ko
JPEG - 313.8 ko

Mise en place des servos, du tube de queue, de l’AC, des haubans, du gyroscope, du (des) récepteur(s), du moteur, du contrôleur puis assemblage des couronnes et tête rotor suivi des tringles de servos.

Pensez à mettre de la graisse sur la roue libre à la mise en place des couronnes et à bien serrer les bagues en supprimant le jeu mécanique vertical.

Montage du moteur : bien assurer le serrage du pignon moteur à l’aide de frein-filet et à soigner le jeu entre le pignon et la couronne principale en intercalant une petite bande de papier entre les deux au moment du montage.

Choix du pignon 12T ou 13T : Le pignon 12 dents est destiné à la voltige traditionnelle (looping et tonneaux) et au vol 3D tranquille (flips et stationnaires dos), offrant ainsi la possibilité d’utiliser des lipos de 2100/2200mAh avec une autonomie raisonnable, disons 6 minutes. Les plus furieux de 3D utiliseront bien évidemment le pignon de 13 dents, mais devront avoir des packs d’au moins 2500mAh et capable de délivrer 60A sans broncher.

P.S. : D’après Aerololo, la consommation est semblable en 12T et 13T (rendement meilleur en 13T), le pignon 13 dents offrirait donc plus de puissance pour une autonomie semblable (courbes des gaz à optimiser). Je ferais très prochainement des mesures comparatives entre le 12T et le 13T.

Montage des pales : penser à bien équilibrer les pales avant de les monter... les miennes étaient presque parfaitement équilibrées, il ne manquait qu’un petit centimètre carré de scotch sur la pale la plus légère.

Installation des lipos : les packs lipos sont maintenus sur le support incliné avec du velcro et deux sangles livrés en velcro double. J’ai préféré coller un revêtement adhérent sur le support à la place du velcro... évitant ainsi des kilomètres de velcro à mettre sur toutes mes lipos, lol.

- 5ème étape : Ajustement de la bulle

JPEG - 221.1 ko
JPEG - 254.7 ko

Les tringles des servos du plateau cyclique frôlent la bulle de très (trop) prêt, ce qui risque soit de bloquer les servos en plein vol, soit de casser la bulle à ces endroits là ; la solution consiste donc à limer la bulle aux niveaux du passage des tringles. Il est également recommander de limer la bulle au niveau des vis situées à côté de la fente du châssis qui frottent sur la bulle.

- 6ème étape : Placement de l’électronique

JPEG - 288.1 ko

Installation du contrôleur : Align propose de monter le contrôleur, soit sur le côté des flancs, soit sous le support batterie. Le côté des flancs offre un meilleur refroidissement mais rapproche de façon très significative le contrôleur et le récepteur. Comme le contrôleur chauffe peu et qu’il est fortement recommandé d’éloigner au maximum la partie réception (antennes) de la partie puissance (lipo, contrôleur et moteur) pour éviter les perturbations électromagnétiques, j’ai choisi la seconde solution. Placer le contrôleur sous le support de batterie protége bien le contrôleur et optimise le centre de gravité. Le centre de gravité est ainsi parfait avec mes lipos Zippy-H de 2200mAh, nul besoin de rajouter du plomb dans le nez de la bulle. Il est maintenu en place par du velcro qui offre un démontage facile tout en absorbant les vibrations et chocs.

JPEG - 317.5 ko

Installation des récepteurs : j’ai choisi de placer le récepteur principal directement sur le châssis de façon à l’éloigner au maximum du tube de queue, réputé gros générateur d’électricité statique. Et aussi parce que je trouvais le montage du récepteur sur la petite platine disgracieux, lol. Il est fixé par du velcro qui permet de le démonter facilement et qui absorbe les vibrations et chocs. Le récepteur satellite est placé à l’arrière et en haut du flanc gauche du châssis pour l’éloigner le plus loin possible du contrôleur et pour que ses antennes soient perpendiculaires aux antennes du récepteur principal. Le récepteur satellite est maintenu à l’aide de scotch double face épais pour amortir les vibrations.

JPEG - 264.8 ko

Installation du gyroscope : Je l’ai placé sur le support de tube de queue avec la petite mousse fournie, emplacement de choix pour avoir une bonne détection du mouvement de rotation et pour pouvoir facilement visualiser la petite led lors de l’initialisation du GY-401 et accéder aux potentiomètres de réglage. Les flancs semblent suffisamment hauts pour protéger le gyroscope en cas de crash. Il est également possible de mettre le gyroscope sous le support de tube de queue, comme l’a fait Aerololo (ICI), mais dans ce cas, la visibilité de la led et l’accès au potentiomètre sont plus difficiles.

JPEG - 336.9 ko

Installation des servos : il suffit de suivre la notice et de prendre les cales qui correspondent à vos servos. Les câbles des servos sont protégés avec de la gaine thermo pour éviter d’éventuels cisaillements et pour rendre le montage propre, lol. Le passage des câbles est prévu dans le châssis, il suffit alors de maintenir les câbles avec des petits colliers rislans aux endroits prévus sur le châssis.


PDF - 131.1 ko
DX-7 - Trex 500 Configuration

Réglages

Mes réglages sont assez classiques et basés sur les recommandations de la notice et des remarques des membres d’Heli4.

Pignon 12T/13T : j’utilise pour l’instant le pignon de 12 dents, qui suffit pour mon type de vol (loopings, tonneaux, flips, stationnaires dos), l’autonomie est de 6 minutes avec mes Zippy-H 2200mAh. Je passerai en 13 dents quand j’aurai des lipos de 2500mAh qui tiennent les 60A en pointe.

Bec 5V/6V : J’utilise le Bec en 5.0V pour ne pas solliciter trop le servo d’AC (S9257) et pour ne pas utiliser de step-down. Je verrai par la suite si je passe en 6.0V avec option du step-Down...

Pas collectif : Align recommande jusqu’à +/-12° de pas collectif ; mais j’ai réduis le pas à +/-10° pour ne pas asseoir mes lipos et donc le régime moteur. Le T-rex 500 permet toutefois de faire de belles et violentes montées/descentes avec 10°.

Pas latéral/longitudinal : Je n’ai pas vu de recommandation dans la notice... mais le T-rex 500 est assez mou du manche avec -6.5°/+6.5° et trop vif avec -8.5/+8.5°, le compromis qui me plait bien pour les courbes IdleUp est d’avoir -8°/+8° avec 20% d’expo. A noter qu’en 3D, on ne met généralement pas d’expo sur le cyclique.

Courbes de pas/gaz : D’après bons nombres de pilotes, le mode gouvernor du contrôleur n’est pas extraordinaire, surtout en 12T, il est donc préférable d’utiliser des courbes de pas/gaz classique en « V » pour maîtriser finement la vitesse de rotation rotor. Dans le principe, mes trois courbes de pas (IdleUp 1, IdleUp 2 et autorotation) vont de -10° à +10° (linéaires) avec 0° manche au neutre, seules les gaz varient. Ce qui est certain, c’est que le T-rex doit tourner vite (au-dessus de 2200tr/min) pour ne pas se dandiner, les courbes de gaz sont donc du type 100% - 90% - 100%.

Réglages du gyroscope : il est important d’ajuster la longueur du palier du servo d’anticouple pour avoir pratiquement 100% de limites sur le GY-401. Je ne suis pas très satisfait de mon anti-couple qui donne parfois des petites vibrations lors de translations rapides, comme si le gain était trop important, j’ai donc limité à 60% en verrouillage de cap (AVCS). A noter qu’Aerololo a rencontré les mêmes soucis avec les palettes d’origines, qu’il a résolu en changeant les palettes par des KBDD, voir le site d’Aerololo ici.

Le gain du gyroscope est assigné sur la voie GEAR de la DX7, le passage du mode normal au mode AVCS se fait donc par l’interrupteur GEAR et ce sont les limites de cette voie qui déterminent directement le gain en mode normal et en AVCS. J’ai rajouté 20% d’expo sur la commande d’anti-couple pour avoir un taux de pirouette faible autour du neutre, histoire d’avoir un hélico stable lors des stationnaires dos, par contre j’ai augmenté à 110% les débattements de l’anti-couple pour avoir un taux de pirouette démoniaque en butée... ce qui impressionne toujours les autres pilotes et spectateurs, lol. A noter que c’est une mauvaise idée d’avoir un taux de pirouette élevé en 3D... et il vaudrait mieux rester à 100%.


Transport du Trex-500

Le T-rex 500 est plus imposant qu’un 450 à transporter mais tout de même plus petit qu’un 600, qui prend le coffre à lui seul. Il existe plusieurs méthodes et solutions pour transporter le T-rex 500 :

- Banquette arrière avec ceinture de sécurité ou posé dans le coffre : cette solution est la plus simple et la plus économique ; néanmoins elle ne protège ni la mécanique fragile ni l’électronique du T-rex 500 et son rangement dans le coffre familiale pose des soucis métaphysiques lors des départs en vacances...

JPEG - 268.9 ko
Sac de Chasseneige

- Grand sac, avec ou sans matelassage : c’est une solution relativement économique, discrète, qui protège déjà bien le T-rex 500 et qui offre un rangement unique pour la radio, les lipos et divers pièces et outillages.
Il faut chercher dans les enseignes de la grande distribution...
On peut citer par exemple :
- Syrius_Vivas qui a pris un sac de sport
(Ici ! ) en y rajoutant un système d’armature.
- Chasseneige qui a pris un sac à dos pour clavier musical (Woodbrass, réf. KAB-KB-354)

JPEG - 214.2 ko
Malette de Tribouyou

- Mallette de réalisation personnelle : il faut faire appel à votre imagination, il faut quelques planches de bois ou d’isorel en 5mm, des tasseaux, charnières et quelques vis ; c’est une solution économique (15 à 20 Euros) qui offre du sur-mesure mais qui nécessite d’être un peu bricoleur. Vous pourrez tout ranger en toute sécurité. Voici par exemple la réalisation de Tribouyou et tout le fourbi qu’il range dans sa mallette :)

N’hésitez-pas à faire un tour sur le post suivant, où bon nombre de membres ont donné leurs astuces de construction : ICI.

JPEG - 238.2 ko
JPEG - 41 ko

- Valise commerciale matelassée : c’est une valise très luxueuse qui offre un très grand confort au T-rex 500 et à tout le fourbi, elle est très facile à caser dans le coffre familial et elle permet également de prendre les transports en commun grâce à ses roulettes et poignées ; malheureusement cette valise à un prix élevé puisqu’il faut compter entre 100 et 150 euros. C’est cette solution que j’ai retenue, je l’ai donc commandé chez UpdateRC où elle semblait disponible, ce qui n’était malheureusement pas le cas, je l’attends toujours, six semaines après la commande !


JPEG - 289.7 ko

Le vol

J’ai effectué le premier vol avec +/-12° de pas et +/-6.5° au cyclique latéral et longitudinal. Ma courbe de gaz était du type 90% - 80% - 90% avec un pignon de 12 dents.

Premier constat : le démarrage progressif du contrôleur est merveilleux, le rotor démarre tout doucement et de façon très progressive dans un joli bruit de pales qui frappent le vent, puis progressivement, on entend la puissance arrivée aux bouts des pales et le T-rex 500 et le bruit des pales deviennent très impressionnant ; pas de doute, le T-rex 500 est bien plus proche du 600 que du 450 !

Deuxième constat : le T-rex 500 ne supporte effectivement pas de tourner lentement, il se met à dandiner furieusement, au point de ne pas pouvoir le poser ! J’ai donc augmenté la courbe de gaz pour avoir 100% - 95% - 100% et ce fut beaucoup mieux.

Troisième constat : avec 6.5° au cyclique lat/long, le T-rex 500 est vraiment trop mou et donc trop risqué de lui faire passer un looping ou tonneaux, j’ai alors augmenté le cyclique à 8.0° et 20% d’exponentielle pour avoir un cyclique tranquille en stationnaire et suffisamment rapide en butées de manche.

Quatrième constat : mon anticouple donne de légères oscillations de la queue de temps à autre sur des rapides translations comme-ci le gain du gyroscope (65%) était trop élevé ; J’ai bien évidemment vérifié le neutre mécanique, le montage, l’équilibrage de l’anticouple, la tension de la courroie et vérifié qu’il n’y avait pas de points durs. J’ai finalement remplacé les palettes carbones par les palettes plastiques d’origine qui donnent un léger mieux, diminué le gain du gyroscope à 60% et augmenté la vitesse de rotation (courbes des gaz avec 100% - 95% - 100%). C’est acceptable mais l’AC n’est pas aussi stable que sur mes Dragonus. Je me demande si le jeu latéral des pieds de palettes d’AC n’en serait pas la cause.

Cinquième constat : l’autonomie avec mes Zippy-H 2200mAh n’est seulement que de 6 minutes en voltige et 3D souple (tonneaux, looping et stationnaire dos) alors qu’avec les même lipos je suis à 8 minutes sur les Dragonus. Ce n’est pas bien grave, mais c’est significatif de la consommation du T-rex 500.

JPEG - 173 ko

Sixième constat : Whaou, les premiers stationnaires confirment bien que le comportement du T-rex 500 est beaucoup plus proche d’un 600 que d’un 450, surtout en présence de vent où il reste stoïque contrairement aux 450 qui vont jouer du yoyo. On ressent vraiment bien la différence d’inertie, très proche d’un 600, surtout sur les démarrages forts et les changements de trajectoires, mais aussi lorsqu’il est lancé dans les airs, comme par exemple sur un renversement où le T-rex 500 mets un certain temps (relatif, n’est-ce pas) à « retomber » ! La visibilité est également incomparable, il est possible de s’éloigner franchement sans craintes de le perdre. Les translations sont tendues et bien droites, les loopings et tonneaux passent sans soucis et les premiers stationnaires dos sont plus « cools » qu’avec mes Dragonus grâce à l’inertie et à la visibilité du T-rex 500.


Mesures en vol

JPEG - 439.1 ko
Emplacements des sondes

J’ai utilisé mon data-logger (DPR II-100) pour mesurer simultanément la vitesse rotor, le courant, les températures du brushless et du contrôleur en conditions réelles de vol. La première photo montre le montage des sondes et la deuxième photo est une capture d’écran d’un petit vol de test. La température actuelle (-0.5°C) fausse un peu les résultats : les lipos ne donnent pas leur maximum de puissance et les augmentations de température du contrôleur et du brushless ne permettent pas de préjuger avec précision quelle serait leur température avec une température ambiante de +25°C. M’enfin, les résultats permettent tout de même de se faire une bonne idée des vitesses, consommations et échauffements respectifs.

Conditions de mesures : courbes de gaz à 100% - 95% - 100%, un pignon de 12 dents, deux lipos Zippy-H 3s/2200mAh/20-30c et une température extérieure de -0.5°C.

JPEG - 351.9 ko
Courbes des mesures embarquées

Vitesse rotor : la vitesse de rotation en stationnaire passe de 2500 tr/min en début de vol (lipos chargées) à 2400 tr/min en fin de vol (lipos déchargées). La vitesse de rotation du rotor fluctue de 2200 à 2600 Tr/min en fonction de la sollicitation et du pas. Les 2200 tr/min furent observés sur une transition de -10° à +10° de pas au cyclique en fin de vol.

En début de pack, le rotor tourne à 2543 tr/min avec 23.0 Volts de lipos, soit une vitesse de rotation du Brushless de 34.330 tr/min (2543 tr/min x 162 dents / 12 dents). Avec la même tension batterie, le calcul théorique nous donne 36.800 tr/min (1600kV x 23V). C’est bon signe et cela signifie bien que le combo Brushless/Contrôleur est à l’aise... le rendement doit être assez bon, voir même très bon.

Consommation : Le courant est de 19 Ampères en stationnaire et monte à 35 Ampères lors des montées rapides verticales (+10° de pas au cyclique). La puissance consommée passe donc de 430 Watts en stationnaire à 750 Watts en pointe. Pour rappel, ce Brushless est donné pour 800 Watts et 45 Ampères maximum sous 6S. A noter l’importance des lipos qui doivent encaisser ces forts courants !

Autonomie : J’ai consommé 1500mAh en 5 minutes de vol, ce qui signifie une autonomie maximum de 7 minutes en vidant totalement les 2200mAh des lipos.

Température du moteur : Le brushless passe de 0°C (temp. ambiante) à 26°C en 5 minutes ; peut-on supposer qu’il monterait à environ 55°C avec une température ambiante de 30°C ?

Température du contrôleur : Le contrôleur passe de 0°C (temp. ambiante) à 17°C en 5 minutes ; peut-on également supposer qu’il monterait à environ 47°C avec une température ambiante de 30°C ?


Vidéos

C’est difficile de tourner une vidéo en hiver à cause du froid, du vent, de la faible luminosité et des doigts qui s’engourdissent très rapidement. Je remercie Aduranl, Oli_69 et MgCed qui ont accepté de figurer dans cette vidéo :


T-rex 500 / Align - Testé par Heli4.com from Burns on Vimeo.

La vidéo suivante est celle de Tristan Balège, pilote de la team FX Model RC et qui se débrouille à merveille avec son T-rex 500 CF :

Vidéo de Jason Krause avec son T-rex 500 dans sa rue (configuration en 5s / 3300mAh) :

Cette dernière vidéo est un coup de cœur, c’est une visite guidée dans l’usine d’Align, qui nous montre tout le travail d’orfèvrerie que nécessitent nos machines :


JPEG - 220.7 ko

Conclusion

Align a conçu le T-rex 500 pour des pilotes 3D qui demandent puissance et nervosité, au détriment de la consommation (autonomie) et de la stabilité statique nécessaire pour débuter en hélico RC.

Le T-rex 500 souffre de quelques défauts de jeunesses ; tout d’abord, le T-rex 500 affiche 100 à 200 grammes de plus que la concurrence sur la balance (par exemple : Lepton EX, SJM-500 et Excellium), ensuite le T-rex 500 nécessite de tourner très vite pour ne pas se dandiner, et enfin il est nécessaire de modifier le châssis (ou la bulle) pour utiliser des lipos supérieurs à 2200mAh.

Malgré ses quelques défauts, le T-rex 500 est un hélico très bien conçu, très fiable, capable d’encaisser des sollicitations extrêmes et dont le potentiel acrobatique satisfera les pilotes 3D les plus exigeants. Sa taille offre une excellente visibilité et inertie, similaires aux 600, tout en offrant un budget raisonnable (prix du kit, pièces détachées et lipos). Il occupe également moins de place dans le coffre de la voiture qu’un 600. Par contre, il faudra être très attentif au choix des lipos qui doivent pouvoir débiter des courants de 20 Ampères permanents et de 60 Ampères en pointe.

Le T-rex 500 peut-être un bon choix pour débuter, à condition d’avoir une croix d’apprentissage, les dampers gris, des débattements réduits, une bonne dose de simulateur et de l’encadrement. Mais ce qui est certain, c’est que le T-rex 500 est un excellent choix, aussi bien pour les pilotes dégrossis souhaitant évolués vers la voltige, que pour des pilotes confirmés à la recherche d’une machine vive et puissante pour du vol acrobatique et 3D !

- Le Positif :
— Qualités en vol (puissance, précision, inertie et visibilité)
— Qualité du kit et des pièces
— Disponibilité des pièces détachées
— Coût raisonnable du kit, des pièces et des lipos
— Utilisation de nos Lipo 3S
— BEC intégré au contrôleur
— Fiabilité

- Le Négatif :
— Vitesse rotor élevée
— Autonomie faible
— Poids élevé
— Châssis à modifier pour gros accus


JPEG - 156.5 ko

Où acheter le T-rex 500

J’ai acheté le T-rex 500 ICI, car non seulement ils sponsorisent Heli4, mais aussi et surtout parce que je connais bien leur professionnalisme : leurs prix sont les plus bas d’Europe, leurs délais de livraisons ne dépassent jamais les 24h et ils ont toutes les pièces Align en stock - que demandez de plus ?

P.S. : Signalez que vous êtes membres d’Héli4 lors de vos commandes...

JPEG - 264.8 ko

Remerciements

Je souhaite remercier toutes les personnes qui ont participé activement pour cet article :

- Ma femme : pour sa patience et les longues soirées sur le PC...

- FX Model RC : pour leur conseils, prix et livraison express.

- OLI_69 : notre maître du T-rex 500, qui réponds à tous les membres depuis des mois, vraiment sympa !

- ADURANL, OLI_69 et MGCED : pour leurs précieux conseils.

- SLUG : pour avoir tenu avec brio le caméscope.

- PAOL, ISOTOP et SIRIUS : pour leurs grands talents de photographes.

- AEROLOLO (Lolo31 sur le forum) : pour avoir partager ses astuces.


Liens

- Align : www.align.com.tw

- FX Model RC : www.fxmodelrc.fr

- Aerololo (lolo31 sur le forum) : http://aerololo.free.fr

- Post Heli4 sur le T-rex 500 : ICI

- Témoignages des pilotes Heli4 : ICI

- Manuel du T-rex 500 CF : ICI

- Manuel du T-rex 500 ESP : ICI

- Vidéos de Bob Finless : ICI


- REMERCIEMENTS Bis :

Je remercie particulièrement FX Model RC car ils ont accepté de faire un geste pour Jonathan qui a sauvé Heli4.com du blocage en refaisant tout le nouveau site et Forum. Ils lui ont fait un prix spécial pour un Trex 500 (et non, ils ne lui ont pas totalement offert, on peut rêver ... mais tout de même). Et je pense que Jonathan a été heureux comme un enfant lorsqu’il a reçu son Beau Trex 500 à Noël !!!

- Mille Mercis à FX Model RC !!!

- Je connais un autre Admin qui a aussi participé au sauvetage d’Heli4, et il sera aussi récompensé de la même manière ;-)

(Remarque de : Bioris)




A T T E N T I O N :

- Avertissement : Le T-rex 500 est un hélico CP de 1 mètre de rotor. La vitesse du rotor est très élevée et ce genre d’hélico est donc vivement déconseillé à un débutant qui est seul. La moindre touchette au sol avec les pales est fatale (prix des réparations). Et surtout, le danger que représente son rotor lancé à pleine vitesse n’est pas du tout à négliger.


Les 10 derniers :
29 mars 2009, par jean-guy
   

bonjour.
je me suis acheter un t-rex 500 esp dernierement.
le defaut est le poid élevé comparativement le gf/cf.
est-ce que je dois utiliser les 3s 2200 du a son poid.
j ai lu article c est tres bien ainsi les photos.
bravos.

18 janvier 2009, par syrius vivas
   

Excellentissime article !!!
Bravo et merci Burns pour tout le temps que t’as du passer !

13 janvier 2009, par sasa27
   

bel article !
Mais il y a quelques points sue lesquels j’aimerai intervenir :

en 12T on ne peut pas faire de la 3D même "tranquille". On passe tonneaux et boucles et flips. Pour plus, il faut être un roi de la gestion du cyclique

les servos HS-5245MG sont metals mais c’est la boite qui casse. Moins maintenant qu’une MAJ a été faite. Avec du recul, j’aurai pris des futaba

On peut baisser les tours et faire du vol en translation en utilisant justement les dampers gris (mous). Le fait qu’ils soient mous evite le dandinement.

La conso entre le 12T et le 13T n’est pas la même ! sinon pourquoi pert-on 1min 1min30 d’autonomie ? la différence est moindre ave 13T SI la courbe de gaz est diminuée.

Enfin on peut mettre des zippy 3300 sans modifier la coque, ca rentre juste mais ca rentre

12 janvier 2009, par Livingstone
   

Merci à vous, voilà un super article et ça tombe trés bien, puisque je pense que ce sera ma prochaine acquisition.

En tout cas bravo Burns, l’approche est trés pro, j’ai vraiment apprécié !!

Marc

11 janvier 2009, par Sirius35
   

merci pour les "grands talents de photographe" ;)

c’est ton bébé, je n’ai fait qu’aider à l’immortaliser ;)

On tentera de faire de même avec mon 600 ;)

enn tout cas je n’aurais pas eu mon 600 cet article m’aurais donné envie de prendre le 500 ;)

11 janvier 2009, par Jonathan06 [ADMIN]
   

Un grand merci a Burns pour ce tres bel Article,
Je tiens aussi a remercier le Magazin Fx Model RC, chez qui j’ai acheté mon Trex 500, pour leurs rapidité, professionnalisme, et leurs service apres-vente.

11 janvier 2009, par perrus53
   

Super article, on sait a quoi s’attendre au moins ;)

J’adore les ", lol" MDR

11 janvier 2009, par Bioris
   

— Mille Bravos à Burns pour ce super article !!! et photos magnifiques, vraiment ;-)
— ça donne envie de se jeter sur un Trex 500 ...

11 janvier 2009, par Oli 69
   

BRAVO Burns pour l’article et merci pour le clin d’œil, sympa ! ;-)

11 janvier 2009, par Vladfr
   

Juste pour info, le pas des vis n’est pas un pas métrique... d’où l’usage recommandé des outils Align si vous avez pas envie de tout changer.





 

 
 
 
 
 
 
 
 

Comment débuter en Hélico RC ? | Fonds d’écran | Avertissement | Heli4.com | L’ambiance Heli4 | Contact

Le Groupe Heli4.com = 
Heli4.com | Forum.heli4.com | Xtreme.heli4.com | Video.heli4.com

Heli4.com - 2005/2015 - Généré par SPIP - Tous droits réservés.

 

Design par Julien EMERIAT © 2009